EL WATAN interview avec la Directrice du festival du conte d’Oran Zoubida Kouti «Nous avons créé une dynamique locale»

 

photo article watan

Le Festival du conte d’Oran en est à sa 11e édition et le public lui réserve à chaque fois un accueil enthousiaste. Comment expliquez-vous cet engouement ?

Comme tout autre art (la musique, le chant, les arts plastiques…), l’art du conte ne peut accrocher un public que par l’émotion ressentie. C’est tout un art en effet de raconter, de capter l’attention de tout un auditoire. Ce qu’il faut retenir, c’est que le public oranais a découvert l’art du conte au fil des différentes éditions du festival. Au début, les parents accompagnaient tout juste leurs enfants avec l’idée que le conte est destiné d’abord aux petits. Puis, au fil du déroulement des activités où ils accompagnaient leurs enfants, la magie a opéré sur le public adulte.

En effet, le festival d’Oran du conte a créé des moments très forts de rencontre et d’échange entre les conteurs et le public. Je reste convaincue que le public a une prédisposition à découvrir et à explorer d’autres univers artistiques, il suffit de proposer, d’aiguiser sa curiosité et laisser faire la magie de l’art. Et l’art du conteur consiste justement à faire naître des images dans l’esprit de ceux qui l’écoutent, de les émouvoir à travers ses récits.

Je crois que le pari a été gagné avec les Oranais ! Peut-être que dans leur for intérieur, ils font le parallèle avec le «goual», conteur traditionnel qui se produisait dans les cafés à M’dina J’dida ? Ce rendez-vous annuel renoue avec une oralité perdue, pourtant partie prenante et profonde de notre culture.

Comment le public du festival a-t-il évolué ? S’agit-il du même public depuis 2007, année de la première édition ?

Bien sûr, ce festival a fidélisé un public qui, dès septembre, vient s’enquérir de la programmation de la prochaine édition (toujours en mars), ce qui nous réjouit et nous rassure pour continuer dans notre action. Nous avons aussi bien des adultes, des jeunes et des enfants qui se présentent à nous, et chacun à sa façon du fait de la diversité des activités proposées. Pour les uns, c’est le conte dans les espaces publics ; pour d’autres, la Nuit du Conte sous le ciel étoilé d’Oran, les causeries autour du conte, la représentation au théâtre… Ou bien c’est tel ou tel conteur qui les inspire à regarder tel ou tel spectacle. Et, chaque année, d’autres spectateurs viennent agrandir le cercle des fidèles.

Le déroulement de la Nuit du Conte, un spectacle au théâtre à guichets fermés, est la preuve de cet engouement pour cet événement. Nous allons aussi vers les communes éloignées à chaque fois que cela est possible avec les relais (bibliothèques, centres culturels ou associations).

Quels sont les temps forts de cette édition ?

Pour cette édition d’abord, le conte a occupé pleinement les espaces publics dans les jardins et les cafés pour rompre davantage avec cette habitude de diffusion uniquement dans des espaces fermés. Cette 11e édition a été précédée par la mise en place d’une résidence sur l’art du conte au bénéfice de jeunes conteurs venus des différentes régions d’Algérie et animée par nos amis et talentueux conteurs Sylvie Vieville (France) et Luigi Rignanesse (Italie). L’occasion a été donnée à ces jeunes de dire, de raconter et d’expérimenter en allant à la rencontre du public. Il s’agit d’assurer une relève dans l’art du conte.

Mais pour cela, il est évident que la promotion de l’art du conte ne pourra se faire que si la profession d’artiste-conteur est reconnue au même titre que le métier d’acteur ou de tout autre artiste du spectacle. Enfin, cette édition a été marquée par la présence importante de conteurs algériens professionnels venus d’Alger, de Constantine, de Kabylie, de Sidi Bel Abbès et d’Oran, et ils représentent 50% de la programmation. Cela nous prouve qu’un processus est en train de se mettre en place, il suffit juste de l’impulser par des actions concrètes.

Quand des conteurs racontent des histoires dans le tramway, quelle est la réaction des usagers ?

Au premier abord, c’est l’étonnement qui domine, des sourires, des rires… Mais, tout de suite, ils sont captés par les paroles du conteur, l’écoute s’installe et ils sont emportés dans un autre voyage que celui qu’ils effectuent… Je pense qu’il est important d’habituer le public à voir se produire des artistes, toutes disciplines confondues (musiciens, chanteurs, plasticiens …) dans les espaces publics, et d’instaurer une ambiance chaleureuse dans nos rues où, pour un moment, les gens peuvent être emportés par l’émotion, le son d’un instrument, un chant, une fresque, une parole…

Le festival d’Oran se targue d’avoir une dimension nationale avec des conteurs venus des 4 coins d’Algérie, mais aussi internationale avec des pays arabes, africains et européens représentés. Mais quelle est la place du conte algérien à l’international ?

Même si le conteur, le «goual», a fait partie du vécu de nos ancêtres, l’art du conte sous sa forme contemporaine est très récent en Algérie. Le festival d’Oran a suscité un engouement qui a permis des rencontres du genre en Kabylie et à Constantine et se sont installés dans le paysage culturel de ces régions. Les conteurs algériens ont pu prouver leur talent et savoir-faire dans l’art du conte et leur donner de la visibilité auprès d’autres compagnies au niveau international.

Grâce au festival d’Oran et notre insertion dans le réseau des conteurs, nous avons pu mettre en place des résidences de conteurs professionnels basées sur le conte à deux voix : par exemple, Jorus Mabiala du Congo Brazaville avec Mahi Seddik de Sidi Bel Abbès ou Sylvie Vieville de France avec Farès Idir de Béjaïa. Depuis, les conteurs algériens se sont produits dans différentes rencontres autour du conte : en Jordanie, à Dubaï, en Espagne, au Congo Brazzaville, en Tunisie, au Maroc, en France et ailleurs.

C’est l’association Le Petit Lecteur qui a créé ce festival et l’organise. Quel a été l’élément déclencheur qui vous a poussé à valoriser le conte algérien par un festival annuel ?

La promotion de l’oralité n’est nullement en contradiction avec le support écrit qui est à la base de notre action associative. Bien au contraire, le livre est le réceptacle privilégié du conte. La transcription du patrimoine oral, national ou universel constitue pour nous une priorité afin de maintenir la mémoire et de la perpétuer. L’instauration, tout au long de l’année, de l’heure du conte est essentiel dans le lien avec l’acte de lire. Voir l’envie des enfants d’écouter et de s’évader à travers les récits du conteur nous a donné envie de mettre en place cet événement à l’instar d’autres pays d’Europe, d’Afrique et du Monde arabe. La 1re édition a pu se faire en 2007 grâce à un soutien financier par le programme européen MEDA d’un projet sur la littérature orale.

La compagnie Sonatrach et la commune d’Oran ont soutenu notre action. En organisant cette première édition sous le thème «Si une paix m’était contée», nous n’avions aucune perspective sur la possibilité de faire une deuxième édition. Mais vu le succès et la ferveur du public, nous nous sommes attelés à préparer la seconde !

Il y a quelques années, le ministère de la culture avait exigé que tout festival soit institutionnalisé pour recevoir un soutien. Le Festival du conte a toujours été autonome. Comment se fait-il ?

Cela ne nous aurait pas gêné que le festival soit institutionnalisé en gardant son autonomie dans la programmation et la philosophie qui l’anime, soit celui d’un espace d’échange, de rencontre pour tout un chacun, et un accompagnement par les moyens financiers et matériels. Cela aurait peut-être permis la valorisation des artistes-conteurs algériens en leur proposant une rémunération, ce que nous n’avons pas pu faire à ce jour. Je ne parlerai pas des conteurs européens qui viennent à titre bénévole mais qui arrivent à vivre de leur art dans leur pays.

La différence est là ! Mais je précise que nous ne sommes pas seuls dans cette belle aventure. Notre ténacité a fonctionné et, chaque année, nous avons pu convaincre les autorités locales et des partenaires institutionnels et privés. Nous avons pu créer une dynamique locale autour de cet événement avec les autorités locales comme la commune d’Oran, dont le soutien depuis le début nous a permis de faire preuve de constance.

La mise à notre disposition de ses espaces et de moyens donne à l’événement sa pleine mesure. De même, une dynamique associative à Oran s’est installée autour du festival par la prise en charge de certaines activités.

Cela démontre qu’il est possible de réussir des actions ensemble. L’Institut français d’Oran, avec la prise en charge totale de plusieurs conteurs, ainsi que le collectif des bibliothécaires (Cobiac) d’Aix-Marseille nous ont toujours soutenus. Et bien sûr, toute la volonté de l’équipe du Petit Lecteur avec ses bénévoles, sans oublier les parents, tellement ravis par l’événement au bénéfice de leurs enfants et qui accompagnent les conteurs dans les écoles et autres espaces.

Pour revenir au Petit Lecteur, quels sont les projets de l’association pour valoriser davantage la lecture chez les enfants et adolescents ?

Nous continuerons à faire fonctionner la bibliothèque jeunesse par le prêt de livres et les animations qui s’y déroulent en promouvant le plaisir de lire et l’art du conte. Sans budget de fonctionnement pour rémunérer le personnel, il est difficile d’assurer l’ouverture tous les jours au public. L’idéal est d’avoir des moyens pour l’ouverture toute la journée et pas seulement les après-midi.

Avec notre bibliobus «Le Livre Nomade», la caravane du conte ira en juillet en Kabylie et en octobre dans la Saoura et permettra d’asseoir la programmation de cette édition à travers l’exploration de nouvelles rencontres et d’échanges autour du livre et de l’art du conte. Et, bien sûr, nous allons nous atteler à préparer la 12e édition du Festival du conte qui s’est inscrit dans la durée.
Née à Sidi Bel Abbès, Zoubida Kouti a effectué en Algérie et à l’étranger des études universitaires diverses qui expliquent en partie son action associative au profit du livre et de la lecture : géographie, aménagement urbain, bibliothéconomie et développement local.

Elle a pratiqué, puis enseigné la bibliothéconomie avant d’exercer au CRASC en tant que chef de département publication et documentation, puis du département scientifique et technique. A partir de 2003, elle s’établit en tant que consultante indépendante et travaille dans divers projets internationaux destinés à l’Algérie dans la conception et le management de projets associatifs et l’évaluation de programmes de développement.

Ce statut indépendant lui permet de se consacrer davantage à son activité associative centrée sur l’action culturelle. En 1993, elle est membre-fondateur de l’association Le Petit Lecteur à laquelle elle consacre l’essentiel de son activité citoyenne. Elle a été également membre-fondateur de l’association Bel Horizon Oran et de la Fondation Mohammed Dib.
Akram El Kebir

9 322 Responses to “EL WATAN interview avec la Directrice du festival du conte d’Oran Zoubida Kouti «Nous avons créé une dynamique locale»”

  1. ufabet33Do you enjoy for any school football team? Maybe you the same as to look on the market in the industry and mess around with your close friends. You could possibly aspire being the next wonderful soccer gamer. Whatever, football is entertaining, and it also takes expertise in order to be a much better gamer. Check out this advice on for dimension when you read more about football.

    Make sure you purchase lots of protecting gear if you intend on actively playing soccer. Dense stockings are a good expense simply because they help prevent cramping pains and bruises. Shin guards are a great buy, and you need to by no means engage in football without them. They are going to shield you from injuries caused by kicks and slips.

    When you get the soccer ball in soccer, be sure to play it easily. You have to get and give the ball quickly in just a pair touches. If you keep to it a long time, you raise the likelihood of shedding it. Even when you don’t drop it, positioning it too much time can destroy an strike and supply an opportunity for other crew to acquire back again on protection.

    Always be ready to receive the soccer ball. You have to be targeted on the ball at all times and attempt forecasting which the player will move it to. Predicting such a person does can become simpler as you grow used to playing using the same staff. Request the tennis ball in case you are within the greatest situation.

    When a defender is shifting to you personally, pass the tennis ball. The golf ball needs to be kept for some time so you’re capable of progress earlier everyone properly to help you pass it off. The brand new player then has a jump start against their own personal defenders.

    Excellent football mother and father never ever interfere with coaching. If you go to your child’s football video game make sure you stay positive and accommodating and become a great sport activity. Don’t next imagine the coaches. if you are searching for teaching, you need to supply the services you provide, but don’t make a insect of yourself at the child’s soccer activity.

    The two short and long goes by are important to keep the golf ball far from defenders. When investing in next to the objective, simple passes can be crucial in getting the golf ball to some teammate who seems to be in stronger position. Very long moves could be useful when a lot of exercise is happening on one aspect of your discipline and also hardwearing . team in command of the golf ball.

    You must make selections swiftly when you engage in. Should you hesitate for a second, you take the risk to lose the golf ball. Creating quickly decisions will become easier while you training and get to know players on the team. Always check out the sector to discover how many other gamers are doing even unless you have the tennis ball.

    It is actually time to provide the recommendation you’ve study out into the field. You also have to continue to keep learning more about this excellent sport. There is not any limit on the abilities you can study and use, so get out there and enjoy the video game you love to play.

  2. Диски литые Улан-Удэ ulan-ude.baikalwheels.ru

    Литьё — мечта каждого владельца авто. А некоторые даже имеют целые коллекции крутых моделей. Предлагаем Вам веб сайт ulan-ude.baikalwheels.ru где размещен широкий каталог литых и кованых дисков различных размеров, производителей, видов. Переходите в наш каталог и делайте свой выбор. Если нужна будет помощь, наши квалифицированные специалисты Вам непременно окажут помощь.

    По запросу переходите на данный сайт. Наверное, все понимают большое количество плюсов наличия литых дисков на автомобиле. Они располагают хорошей теплопроводностью, чаще весят меньше, чем штампованные диски, намного быстрее охлаждают тормозные диски. Уверенная управляемость авто даже на высокой скорости, Вы можете быстрее разгоняться и тормозить с хорошей безопасностью. Также литые диски имеют широкий ассортимент дизайна, посмотреть полный каталог возможно на данном интернет портале ulan-ude.baikalwheels.ru прямо сейчас.

    Мы уже много лет осуществляем работу в данной теме и знаем о дисках всё. Прямые поставки с заводов производителей позволяют нам не ставить большие расценки на наш товар, каждый сможет найти литые диски не только по душе и вкусу, но и по бюджету. Ознакомиться с прайсом на диски можно на указанном сайте.

    Если Вы планировали в сети интернет, то Вы пришли по верному адресу. Доставляем в любую точку Мира в очень короткие сроки при помощи транспортных компаний. После Вашего выбора, Вам отправят счет, который возможно оплатить различными способами. Отправка дисков осуществляется в течение 3-х рабочих дней, отслеживать заказ можно по номеру заказа. Наш адрес в Улан-Удэ: ул. Строителей, 42 А. График работы с понедельника по пятницу с 9:00 — 19:00, сб и вс с 10:00 — 16:00. Звоните по номеру телефона +7(3012)666-112 или напишите на наш Email.

  3. The Russian embassy in the United States urged Washington not to shift the blame for the situation around Ukraine to Moscow. This is how the department assessed the statement of the US State Department about Russia’s responsibility for the escalation of tension, the response was published on Twitter.

    The Russian Embassy asked the State Department not to shift the blame « from a sick head to a healthy one. » « In order to de—escalate, the United States should not create an anti-Russian military bridgehead at the borders of our country, » the diplomats stressed.

    The diplomatic department pointed out that in order to reduce tensions in the European region, it is necessary to exclude further expansion of NATO to the East. The Russian side also called on the North Atlantic Alliance to abandon the accession of the countries of the former USSR, military cooperation with them and the use of their infrastructure for military activities.

    Earlier, US State Department spokesman Ned Price urged Russia not to use false and provocative rhetoric. According to him, contrary to the statements of the Russian Defense Ministry, Russia and the forces supporting it are responsible for the escalation of tension in Ukraine.

    Our sources:
    https://www.indiapost.com/all-you-need-to-know-about-the-use-of-kids-tracking-watches/

  4. The exclusion of RT DE (the German-language branch of Russia Today) from satellite broadcasting in Europe is a persecution of the media. This was stated by the official representative of the Russian Foreign Ministry Maria Zakharova in her Telegram channel.

    Zakharova also called the actions of Berlin, which forced the operator of the European satellite communications to remove RT DE, information segregation. She assured that the reaction would not take long, presumably referring to the political response of the official Kremlin.

    The fact that the German-language media regulator MABB demanded that the RT DE TV channel be removed from broadcasting in Europe became known on December 22. The European satellite operator Eutelsat 9B obeyed the demand and removed RT DE, broadcasting from studios in Moscow, from the grid. RT DE’s press service called MAAB’s actions illegal.

    Earlier it became known that an investigation was initiated in Germany against the network of Russia Today TV channels. Berlin suspects the Russian television network of violating the rules of broadcasting in Germany due to the alleged lack of the necessary license for the network. As a result of the investigation, RT may be fined up to half a million euros or banned from broadcasting.

    Our sources:
    https://www.indiapost.com/all-you-need-to-know-about-the-use-of-kids-tracking-watches/

  5. Link exchange is nothing else except it is simply placing the other
    person’s web site link on your page at suitable place and other person will also do same in support of you.

  6. Hi are using WordPress for your site platform?
    I’m new to the blog world but I’m trying to get
    started and create my own. Do you need any html coding expertise to make your own blog?
    Any help would be really appreciated!